Voilà quelques temps que tu l’as commencé, mais pourtant tu n’es pas satisfaite de ton bullet journal. Ratures, pages qui ne plaisent pas, tu commences un carnet, l’abandonnes au bout de plusieurs pages, en achètes un autre, recommences….Bref, tu es dans une spirale sans fin, très frustrante. 

Dans cet article, nous allons prendre un peu de recul pour comprendre pourquoi tu n’es pas satisfaite de ton bullet-journal.

 

Tu as mal défini tes besoins

Quand on découvre le principe du bullet-journal et tout ce qui peut être fait avec, on est tenté de tout tester. Tout tester, vite, sans faire l’analyse de tes besoins et objectifs personnels.

Tu recopies des pages que tu as aimées, comme ces jolis « mood trackers » (graphique de suivi d’humeur) –  mais tu n’as pas vraiment besoin de faire un suivi de ton humeur au quotidien !

Tu te retrouves alors avec trop de choses à gérer, et parfois inutiles pour toi. Et comme elles ne répondent pas à tes besoins, tu n’en es pas satisfaite. Et de ce fait, ton bujo est contre-productif : il devient chronophage et ne t’apporte aucun bénéfice. 

Je te propose de (re)lire cet article qui va te guider pour poser les bases de ton bullet journal. 

Et n’oublie pas : si le bujo peut convenir à tout le monde, il est possible que tu n’aimes pas son principe. Tout simplement. Et c’est pas grave  🙂  ! 

 

Tu es perfectionniste

Ah, le perfectionnisme, c’est LE cailloux dans la chaussure de toute Bujoteuse ! Les perfectionnistes veulent tout contrôler, tout bien faire du premier coup …et sont rarement satisfait de leur production ! Je le sais, je le suis moi aussi…

Donc, si tu passes du temps à préparer au brouillon tes pages et si tu as envie de changer de carnet à la moindre rature, saches que : 

  • le bujo est un outil « vivant », non figé et donc bien loin de la perfection , 
  • le bullet journal est un carnet d’organisation, pas une œuvre d’art,  
  • arriver à se détacher de la perfection et accepter ce qui a été fait , est l’un des bénéfices de la « bujothérapie »,
  • Et surtout, le bullet-journal n’est pas là pour te faire culpabiliser, mais avancer !

Tu ne veux plus : 

  • voir la tache de café sur ta page ? colle un sticker dessus, 
  • t’organiser de cette façon ? demain, la semaine prochaine, le mois prochain tu changeras et prennant en compte tes besoins, 
  • voir ces pages que tu trouves ratées ? colle-les entre elles ou avec un making-tape. 

Trouve un juste équilibre entre le temps passé à rendre esthétique ton bujo et ta satisfaction à le regarder. 

Tu fais un complexe 

Non, aucun novice (ou alors un génie??) ne crée des pages magnifiques dans son bujo du jour au lendemain et les poste sur Pinterest ou Instagram. Celles que tu vois sont celles dont les auteurs sont le plus fiers. Les miennes ne sont pas toutes « jolies » !

Si tu as envies d’abandonner ton bujo parce qu’il est « pas beau », sache que : 

  • le coté esthétique ne fait pas partie du principe du bullet-journal. C’est un carnet rempli avec un stylo, rien de plus. Pas d’aquarelle, pas de feutres, pas de dessins, etc…
  • la déco est un moment de détente, pas une obligation, 
  • inspire-toi mais ne te compare pas !

Tu veux vraiment que ton Bujo soit exposé dans un musée ?

Sois indulgente et bienveillante avec toi même et tu seras satisfaite de ton Bujo. 

 

Tu as des questions et réactions ? Partage-les avec nous. 

A l’époque où on réhabilite les fruits et légumes «moches», il faut assumer ses pages de bujo «moches» !

Hélène de Dot and Bullet

Les Ateliers du Moment